Buscar

Login

Asociación de Fabricantes Europeos de Suelos Laminados

Que de chemin parcouru ! Le Comité Technique travaille d'arrache-pied au sein de la fédération EPLF

elnf1004

Le stratifié n'est pas bien vieux, puisque son histoire n'a pas 20 ans. Malgré sa relative jeunesse, c’est pourtant un revêtement de sol passionnant qui a connu un développement fulgurant en conquérant d’impressionnantes parts de marché. Or, tout domaine en expansion nécessite un système de classement et c'est ainsi que la Fédération européenne des fabricants de revêtements de sol stratifiés, EPLF, établie en 1994 fut la première à s’engager en faveur de l’élaboration d’une norme européenne pour les revêtements de sol stratifiés. Le développement de normes produit et de normes de contrôle représente la mission principale du Comité Technique au sein de la Fédération EPLF, qui est dirigé depuis des années avec succès par le Dr. Theo Smet. A cela s’ajoutent les activités incessantes de lobbying auprès des organismes CEN et ISO qui sont également effectuées par ce talentueux Belge.

Parmi les tâches herculéennes prises en charge au cours des premières années d'existence de la Fédération se trouvait, entre autres, la mise au point d'une norme européenne régissant l’usage des stratifiés. La norme EN 13329 fut la première norme produit à faire l’objet de l’élaboration de classes d’usage destinées aux revêtements de sol. Grâce aux classes 21 à 23 pour les usages domestiques et 31 à 33 pour les applications commerciales, il est devenu possible de classer les revêtements de sol stratifiés en fonction de leur usage prévu et ainsi de garantir une certaine transparence sur le marché. La nouvelle norme mit enfin un terme à l’exercice jusqu’alors largement pratiqué de l’Olympiade des chiffres de résistance à l'abrasion - avec la surenchère systématique entre les différents concurrents - car hormis les critères afférent à l'usure, de nombreuses autres caractéristiques produits telles que la résistance aux chocs et la sensibilité à la lumière entrent également en ligne de compte.

Pour assurer la réussite des travaux de normalisation, la collaboration au sein des organes CEN et ISO respectifs s’avère indispensable. Dès le milieu des années 90, le revêtement de sol stratifié a été intégré au groupe de travail CEN TC 134, en tant que nouveau produit à côté des revêtements textiles et élastiques et y a depuis trouvé sa place. Toutes les discussions ou décisions afférant à la thématique des revêtements de sol stratifiés et concernant le comité CEN, ont lieu au sein du groupe de travail CEN TC 134. Quant aux travaux de normalisation pour l’ISO, la Fédération EPLF s’engage au niveau du groupe ISO TC 219. Après la mise en œuvre réussie de la norme EN 13329, avec un léger décalage temporel, ce fut au tour de la norme ISO pour les revêtements stratifiés, qui se présente maintenant sous forme d'ébauche, mais n’a pas encore été publiée. En l’occurrence, les intenses travaux de préparation réalisés pour la norme européenne de revêtements de sol stratifiés ont pu être mis à contribution. C’est ainsi que par ex. le système des classes d’usage a été repris dans le projet d’élaboration de la norme ISO.

Il serait toutefois malvenu de penser qu’il ne s’est rien passé dans la phase intermédiaire entre l’élaboration de ces deux normes majeures. Tout en se consacrant aux travaux de normalisation, le Comité Technique de la Fédération EPLF n’a eu de cesse de s’intéresser aux problématiques et thématiques relatives aux revêtements de sol stratifiés. Toute une série d’innovations techniques se sont produites au cours de cette période, comme par ex. le développement des systèmes de pose sans colle et l’isolation des bruits d’impact, l’optimisation des techniques d’impression, la mise au point de nouveaux formats et structures et l’amélioration des caractéristiques techniques, telles que la résistance à l’usure, le gonflement en épaisseur, la résistance aux rayures et bien plus. Parmi ces thématiques, nombreuses sont celles qui incombent aux différents fabricants et pourtant, elles se laissent mieux solutionner en association avec d'autres acteurs et s’inscrivent à juste titre dans l'ordre du jour du Comité Technique.

Après la mise en œuvre réussie de la norme EN 13329 et le début des travaux sur la norme ISO, l’on a dans un premier temps estimé que le gros du travail de normalisation était fait, mais de nouveaux défis se sont aussitôt présentés à la Fédération. En effet, au sein du comité CEN, la directive européenne « produits de construction » commençait à faire son effet amenant avec elle, l’imposition d’exigences accrues en termes de sécurité, de santé et de protection de l'environnement pour les revêtements de sol. La tenue au feu et les émissions à l’intérieur d’une pièce constituent des aspects importants à cet égard. Dans la norme européenne harmonisée, EN 14041, les normes et directives existantes ont été concertées eu égard à ces groupes thématiques et un certain nombre de critères élémentaires ont été fixés.

Or, cette norme européenne ne constituait que le début. Face à l'importance croissante des considérations écologiques du grand public, planificateurs et architectes se sont mis à exiger un certificat de durabilité de la part des fabricants de matériaux de construction. Les déclarations environnementales de produits « EPDs » apportent la solution à cette problématique, puisqu’ils retracent le cycle de vie d’un produit de sa fabrication jusqu’à son élimination en donnant des détails quant à la consommation des ressources, la facture carbone potentielle et les autres paramètres écologiques. L’EPLF fut l’une des premières associations professionnelles à réussir à mettre à la disposition de ses membres des EPDs se rapportant aux revêtements de sol. Les fiches correspondantes peuvent être consultées et téléchargées sur le site Web de l’Institut allemand pour la construction et l’environnement (www.bau-umwelt.de).

En plus de nombreux autres comités CEN, au sein desquels la Fédération est active en sus du groupe TC 134, l’EPLF n’a de cesse d’être impliquée dans de nouveaux projets, face à l’inexorable avancée du progrès technique et des bouleversements sociétaux politiques. Voilà de nombreuses années que l’EPLF s’intéresse à la thématique de la mesure des bruits aériens, ce qui est extrêmement délicat en raison de leur caractère insaisissable. A l’heure actuelle, il existe certes l’ébauche d’une norme sur les bruits aériens, mais elle doit toutefois encore être validée. Les choses ont avancé nettement plus vite lors de l'élaboration de la norme pour les matériaux support, exécutée en l’espace d’un an et qui sera déposée prochainement auprès du Comité CEN. Il y a beaucoup à faire et les projets futurs ne manquent pas. Heureusement, le Comité Technique de la Fédération EPLF se distingue par ses connaissances techniques approfondies, son infatigable zèle et son savoir-faire créatif.

Contacto Prensa

EPLF®
Verband der Europäischen Laminatfußbodenhersteller e.V.
Anne-Claude Martin
Encargada de prensa
pressateplf [dot] com

Rue Defacqz 52
1050 Ixelles
Tel. +32.(0)2.536.86.74

(307.5 KB)
Leer más
Dr. Theo Smet leitet den Arbeitskreis Technik im EPLF.
Leer más
descargar

Dr. Theo Smet conduit le Comité Technique dans l´EPLF.

Der EPLF setzt sich seit seiner Gründung für Qualität am Markt ein.
Leer más
descargar

L´EPLF soutient depuis sa fondation la qualité sur le marché.

Ir hacia arriba