Buscar

Login

Asociación de Fabricantes Europeos de Suelos Laminados

Exportgeschäft im Fokus - EPLF sieht differenziertes Bild am Laminatbodenmarkt in 2002

elnf0301

Le secteur des revêtements de sols stratifiés a commencé l’année 2002 avec un optimisme modéré, si l'on s'en tient à la teneur des communiqués d’il y a un an. La conjoncture mondiale en régression ainsi que la chute des chiffres d’affaires en Allemagne, le plus grand marché intérieur d'Europe, en étaient la cause. Avec cet environnement, de multiples changements structurels sont intervenus en 2002 dans le commerce international de biens. Plus que jamais, l’export est au centre des activités des fournisseurs européens de revêtements de sols stratifiés, même s’il faut considérer les marchés individuels dans ce domaine de façon très diversifiée. Il n'y a de croissance du marché que dans quelques régions, constate l'EPFL, la Fédération Européenne des Fabricants de Revêtements de Sols Stratifiés, au vu des statistiques des ventes de 2002. Quelques marchés en Europe se développent de façon positive et l’Amérique du Nord continue aussi à offrir de bonnes perspectives de croissance. Des marges de plus en plus faibles relativisent néanmoins ce panorama.

Pour les fabricants de revêtements de sols stratifiés, il importe plus que jamais de s’affirmer face à la concurrence internationale par une politique de marketing efficace et un savoir-faire bien adapté au domaine. Avoir un positionnement spécifique sur le marché sera plus que jamais nécessaire à l’avenir.
 

Les plus grands producteurs de revêtements de sols stratifiés européens sont regroupés dans l'EPLF. Et le « Faus Group » (Gandia, Espagne) s'est rallié à l'EPLF dans le cours de l'année 2002, de sorte que la Fédération compte aujourd'hui 21 membres ordinaires, tous fabricants de revêtements de sols stratifiés, représentant au total onze pays producteurs européens. L’adhésion a également rencontré beaucoup de succès auprès des fournisseurs du secteur, admis au titre de membre extraordinaire. Six entreprises ont adhéré à la Fédération en 2002 : Funder Industrie S.A.R.L. (St Veit/Autriche), Hymnen GmbH (Bielefeld/Allemagne), InterFloor Group Ltd (Rossendale/Grande-Bretagne) Recticel (Wetteren/Belgique), Unifloor Underlay Systems (Deventer/Pays-Bas) et WPT Witex Polymere Technology GmbH (Detmold/Allemagne). Le nombre de membres extraordinaires s’élève ainsi actuellement à 30, auquel s'ajoutent cinq membres sponsors (instituts et personnalités du domaine).

Un nouveau président pour l'EPLF

L'année 2002 a également vu des nouveautés au sein du comité de l'EPLF. Après la démission de Ulrich Windmöller en qualité de président du directoire de Witex AG (Augustdorf/Allemagne), l'EPLF a dû élire un nouveau président, puisque le règlement de la fédération impose que seuls des fabricants de revêtements de sols stratifiés peuvent siéger au comité. Le nouveau président est aujourd'hui Ludger Schindler, 42 ans, fondé de pouvoir et chef des ventes de la société Meister-Leisten Schulte GmbH (Rüthen-Meiste), élu à l’unanimité président du comité de direction lors de la dernière assemblée générale à Porto (Portugal). Martin Prager (Kronotex/Heiligengrabe) et Ralf Eisermann (Akzenta Paneele & Profile/Kaisersesch) restent membres du comité. Ulrich Windmöller, qui occupait le poste de président de la fédération EPLF depuis 1997, a été élu président d'honneur à l’unanimité à Porto.

En 2002, les activités de la fédération EPLF ont porté sur de nombreux points de détail mais importants. L'objectif principal du groupe de travail Marketing est la mise à jour des statistiques des ventes de l'EPLF à partir des chiffres des ventes relevés tous les trimestres, l'élaboration de la tendance générale à six mois et l’ajustement de ces chiffres sur les statistiques de capacités fournies par les constructeurs de machines affiliés à la fédération. Selon Ralf Eisermann, (membre du comité de l'EPLF et responsable du groupe de travail Marketing), « nous offrons ainsi à nos membres une source de données sûre, avec des informations de marché leur permettant de prendre des décisions, ce qui constitue un vrai service proposé par une fédération industrielle bien gérée ».

Grande soirée internationale interprofessionnelle en 2004

Le groupe de travail Marketing s'occupe en outre de la participation de la fédération aux foires et salons internationaux. Contrairement aux années précédentes, l'EPLF ne sera pas présente au salon Domotex de janvier 2003, mais prévoit en revanche pour Domotex 2004 une grande soirée internationale destinée à toutes les entreprises membres de la fédération EPLF, à leurs clients, aux milieux spécialisés intéressés ainsi qu'à la presse spécialisée. Le but sera de proposer aux acteurs du domaine des revêtements de sols stratifiés un cadre de présentation adapté profitant de l’opportunité du salon, d’échanger les dernières nouvelles du secteur, de favoriser les rencontres et d'entretenir les contacts. Lors des dernières journées d'automne de l'EPLF à Porto, un groupe de travail fut crée à cet effet, regroupant des producteurs mais aussi des fournisseurs.

Le groupe de travail Marketing s'est également occupé de la présence de l'EPLF à d'autres salons. L'EPLF a ainsi participé pour la première fois au salon « Surfaces » de Las Vegas (USA) et a initié la participation d’un groupe de fabricants de revêtements de sols allemands et de leurs fournisseurs au salon « Domotex Asie/Chinafloor » à Shangaï (Chine). La participation allemande à Shangaï sera reconduite en 2003.

Gros plan sur « Impact Features ». 

Le travail de presse et de publication est un thème de travail permanent de l'EPLF. De ce point de vue aussi, la présence sur les salons internationaux en 2003 était au programme, afin d'approfondir les contacts avec la presse spécialisée, par exemple au salon « Swiss Bau » de Bâle (Suisse) en janvier, au salon « Construmat » de Barcelona (Espagne) en mai et au salon « Bygg-Reis-Deg » de Oslo (Norvège) en août. Le leitmotiv du travail de publication en 2003 sera le thème « Impact Features », actuellement présent sur toutes les lèvres dans le secteur. Plus que jamais, il s’agit pour l’évolution ultérieure des revêtements stratifiés de ce que l’on appelle « les valeurs intrinsèques  » du produit, des paramètres de qualité, en fonction desquels le produit peut se mesurer à d’autres revêtements de sols. Il s'agit par exemple de l'amélioration des propriétés des matériaux d'origine, des propriétés antibactériennes des surfaces, des systèmes d’insonorisation des pas, des aides à l’installation pour les consommateurs, etc.

Mais le groupe de travail Techniques de l'EPLF a lui aussi produit plusieurs nouveautés. A l’automne 2001 un nouveau groupe de travail international a été créé dans le cadre de ce comité, auquel appartiennent des représentants de l’industrie et d’instituts de contrôle renommés tels que l'IHD à Dresde, le WKI à Braunschweig, le C.T.B.A. Bordeaux, C.C.I.P. Paris et l’Université Lund, en Suède. En l’occurrence, l’objectif a consisté à élaborer une directive sectorielle qui détermine des critères de mesure ainsi que des procédés de contrôle uniformes en vue de la détermination de la sonorité. En l’espace d’une seule année, dans le cadre d’un travail de partenariat entre l’industrie et les instituts, un projet de norme a vu le jour, que la Fédération EPLF déposera auprès de l’organe ISO à Vienne.

Dans le projet de norme, il est déterminé comment la sonorité générée par le fait de marcher sur un revêtement de sol stratifié est mesurée et évaluée. La pression de l’acoustique est mesurée en valeurs sone, l’intégrale de la courbe de la pression spécifique en fonction de la bande critique (en bark/Zwicker). Les valeurs sone sont des chiffres absolus et linéairs qui peuvent être comparés entre eux et représentent par conséquent un critère évaluation objective. La procédure fera bientôt l’objet d’une nouvelle évaluation à l’aide d’un essai coopératif (essai Round-Robin). L’ensemble des membres de l’EPLF sont convenus de désormais mesurer le comportement acoustique d’un revêtement de sol stratifié selon la méthode déterminé dans le projet de norme d´adapter les initiatives publicitaires de manière appropriée. L’objectif étant de prévenir tout désordre potentiel au sein du secteur des revêtements de sols stratifiés par des déclarations publicitaires contradictoires sur les emballages de produits, brochures et prospectus. Le projet de norme est à disposition de tous les intéressés en langue anglaise et peut être obtenu auprès du secrétariat général de l’EPLF à l’adresse suivante : infoateplf [dot] com.

Par ailleurs, un groupe de travail a été constitué par l'EPLF l'année dernière, afin d'examiner les problèmes liés aux efforts de traction et de pression imposés aux systèmes de liaison par rainure ou attaches une fois le revêtement de sol posé. Il s'agit par là, pour les producteurs affiliés à la fédération EPLF, d'optimiser encore leurs produits et de les rendre encore plus attractifs pour leur clientèle. La connaissance de ces lois physiques permet ainsi de mieux appréhender et évaluer les influences des variations climatiques. Entre-temps, le groupe de travail a développé une méthode de contrôle, avec laquelle va être lancé un premier un premier essai de groupe, en collaboration avec l'IHD à Dresde et le C.T.B.A. à Paris.

Les travaux de définition d'une norme mondiale pour les revêtements de sols stratifiés dans le cadre de l'ISO – où la fédération EPLF est représentée par ses experts en revêtements de sols du groupe de travail Technique – constituent la suite logique du travail de normalisation de l'EPLF, après l'entrée en vigueur de la norme EN 13329 et les suites positives qu'elle suscite. Il s'agit pour l'heure, au sein du comité ISO TC 219/WG03, de développer des directives cohérentes sur les thèmes tels que "résistance aux chocs, précision d'ajustement, résistance à l'usure, gonflement en épaisseur, et stabilité dimensionnelle". La fédération EPLF finance le travail de ce comité ISO, présidé par Peter Ringö, spécialiste suédois en revêtements de sols.

Protection contre l'incendie 

Enfin, la fédération EPLF participe au niveau européen au développement d'une norme d'harmonisation pour l'emploi de produits dans le domaine de la construction, dont les revêtements de sols font partie. Le comité CEN TC 134 a élaboré un projet de norme qui définit des méthodes de contrôle et critères de mesure cohérents pour les propriétés spécifiques des produits de revêtements de sols. Il s'agit par exemple des caractéristiques de conductivité thermique, de charge statique admissible en surface, d'antidérapage, et d'émission de formaldéhydes d'un revêtement de sol. On trouve aussi dans ce contexte le thème de la définition au plan européen d'une classification normalisée de la protection contre l'incendie. Ce point avait donné lieu par le passé à des difficultés ponctuelles, car les gens travaillaient selon des critères différents au sein même de l'Union Européenne. L'harmonisation de tels critères permet donc non seulement une comparaison des produits plus objective, mais permet aussi de simplifier le métier. L'adoption du projet de norme EN 14041 est attendue pour l'année à venir.

Beaucoup de travail, beaucoup de résultats, beaucoup de défis. En définitive, l'année 2002 aura de nouveau permis à la fédération EPLF es ses membres d'aller de l'avant. Malgré quelques problèmes, le marché encore jeune des revêtements de sols stratifiés présente un potentiel de croissance considérable, et il s'agit d'exploiter ces possibilités de façon rationnelle.

Contacto Prensa

EPLF®
Verband der Europäischen Laminatfußbodenhersteller e.V.
Anne-Claude Martin
Encargada de prensa
pressateplf [dot] com

Rue Defacqz 52
1050 Ixelles
Tel. +32.(0)2.536.86.74

(37.5 KB)
Leer más
Ir hacia arriba