Buscar

Login

Asociación de Fabricantes Europeos de Suelos Laminados

Couleur, forme et imagination - L’EPLF sur les traces des développeurs de décors

elnf0208

A l’origine, il y a eu une idée : un tableau, un vêtement, un arbre, une fleur, un modèle, une couleur ou une structure. « On voit quelque chose, on enregistre une impression de son environnement et dans l’esprit, un concept, une première esquisse de l’apparence que pourrait avoir un nouveau décor voit le jour », explique Michael Meier, responsable, au sein de l’imprimerie de décors Interprint GmbH & Co. KG, basée à Arnsberg, de la collection de décors de bois et de planchers. « Cela peut se passer en vacances, sur le chemin du bureau, chez des amis ou des connaissances, en flânant dans la ville ou en se promenant dans la forêt. Un concepteur est toujours à la recherche, prêt à enregistrer les impressions qui l’entourent et à leur donner une forme créative. » Bon nombre d’idées sont dans l’air, correspondent à l’esprit d’une époque ou à la mode, d’autres surgissent d’elles-mêmes, créant quelque chose de tout nouveau.

Une fois qu’une idée de décor a vu le jour, on la met sur le papier, on crée une image, une esquisse, ou bien il s’agit d’un modèle tiré de la nature, comme par exemple une lamelle de bois ou une pierre. « Jusque là, tout est encore relativement simple », déclare Michael Meier, qui tient un cliché imitant parfaitement tous les détails d’une lamelle de chêne contre la fenêtre. Le modèle est numérisé par le service de reproduction de l’entreprise d’imprimerie, et une reproduction est générée ; grâce au traitement numérique de l’image, celle-ci peut être retravaillée à l’envi. Le système offre au développeur de décors une multitude de couleurs, de formes et de structures permettant de faire du cliché original un nouveau décor attractif ayant la nuance claire du chêne, comme on le souhaite. C’est là un processus créatif dans lequel le savoir-faire technique et la volonté de création individuelle sont indissociables. « A cet égard, il va quasiment de soi que le développement d’un nouveau décor est toujours une prestation d’équipe », souligne Elisabeth Zenker, directrice du style chez Interprint International.

Nombreux sont les décors spécialement mis au point pour un client, par exemple pour un producteur de planchers en sol stratifié qui a bien souvent une idée très concrète de nouveau style. Dans ce cas, le rôle du concepteur ou du service de développement de l’imprimerie de décors est de concrétiser l’idée et de lui donner une forme réalisable. Du reste, au sein de l’entreprise de production de décors, on met également au point ses propres décors, que l’on peut proposer au client, et qui déclenchent bien souvent de nouvelles tendances. « A l’occasion, il nous arrive d’acheter un décor à un concepteur indépendant, dès lors que son idée correspond à notre portefeuille et se commercialise bien », déclare Elisabeth Zenker.

L’artiste du service de reproduction

Le processus de mise au point d’un nouveau décor commence par la phase de mise en page, c’est-à-dire la phase au cours de laquelle une ébauche de décor est développée, où le style est affiné et élaboré jusque dans les détails. Le collaborateur qui s’occupe du travail de précision sur ordinateur, a besoin d’un œil perçant, d’une créativité individuelle et de beaucoup de patience. Dans le cas d’un décor bois, par exemple, les nombreux éléments structurels d’une madrure ne peuvent guère être distingués par un profane, mais le collaborateur d’un service de reproduction d’une imprimerie de décors maîtrise cet art à la perfection, il découpe une rosette pour l’insérer à un autre endroit, créant ainsi un style à la fois nouveau et harmonieux de par son aspect coloré et sa structure. « Le traitement numérique de l’image offre aujourd’hui toutes les possibilités aux imprimeurs, » déclare Michael Maier, qui jette un regard satisfait sur le nouveau projet de décor en chêne clair et a déjà une nouvelle idée de style en tête.

Ce qui suit, n’est perçu par l’observateur non connaisseur qu’au deuxième regard : c’est ce qu’on appelle le traitement sans fin. Le décor achevé, de par sa couleur et sa structure, est amené en forme continue. En clair, cela veut dire que le fichier image dont les données sont gravées sur le cylindre d’impression, n’a plus de début et plus de fin. S’il en était autrement, le décor présenterait, après le processus d’impression, un rapport visible, ce qui n’est pas souhaité. Après le traitement sans fin, le décor est divisé en coloris individuels, car avec chaque cylindre d’impression, seule une partie de la structure est appliquée plus tard sur le papier. « On peut travailler avec un maximum de quatre couleurs, c’est-à-dire quatre cylindres d’impression », explique Elisabeth Zenker. « Plus on utilise de couleurs, plus un décor développe de profondeur et d’expressivité. »

Suite à la validation du décor sur la base d’épreuves à impression numérique, les cylindres de laboratoire sont gravés. Outre la possibilité dont on dispose désormais de réaliser des épreuves originales, on élabore, avec les cylindres de laboratoire, les coloris de la collection ainsi que des modèles spécifiques à tel ou tel client. « Notamment pour les décors de planchers, une telle épreuve originale est indispensable », déclare Michael Meier, « car l’effet d’un décor bois ne peut être évalué que sur une surface relativement grande. » L’épreuve sert également d’échantillon au client ; si elle ne plaît pas ou que des changements soient souhaités, le développeur peut de nouveau intervenir à ce niveau et modifier les données. Si le client donne son aval, le processus de production en tant que tel peut commencer : les cylindres originaux sont gravés et installés, et les couleurs sont mélangées selon le modèle. Juste après la gravure des cylindres de laboratoire, on détermine les types de papier de base adaptés au décor. « Pour chaque décor, il faut le papier qui convient, car la nuance et l’épaisseur du papier ont une influence décisive sur le résultat d’impression », déclare Michael Meier. Un papier de base normal a un poids de 75 g/m² et une nuance blanche ou crème. Ensuite, c’est parti : le papier de 2,20 m de largeur est tendu, les machines se mettent en marche, les cylindres d’impression tournent, les encres, alignées dans de grands bacs près de l’imprimeuse, sont intégrées l’une après l’autre au processus de production. On produit ainsi mètre par mètre, en coupant, emballant et livrant selon les attentes spécifiques des clients.

Le développement d’un nouveau décor coûte entre 40 000 et 50 000 euros : c’est un investissement qui en vaut la peine quand on est sûr que le nouveau décor trouvera preneur. Cependant, une entreprise d’impression de décors renommée et désireuse de rester compétitive, se doit de toujours développer de nouvelles idées, de faire des séries de tests, d’adresser des offres au marché, de déceler les tendances. « C’est une mission à la fois exigeante et passionnante », déclare le chef de produit d’Interprint.

Contacto Prensa

EPLF®
Verband der Europäischen Laminatfußbodenhersteller e.V.
Anne-Claude Martin
Encargada de prensa
pressateplf [dot] com

Rue Defacqz 52
1050 Ixelles
Tel. +32.(0)2.536.86.74

(19.5 KB)
Leer más
Leer más
Die digitale Bildbearbeitung bietet den Druckern heute alle Möglichkeiten. Dekore können nach Belieben gestaltet, verändert, überarbeitet werden. Ein kreativer Prozess, bei dem technisches Know how und individueller Gestaltungswillen Hand in Hand gehen.
Leer más
descargar

Le traitement numérique de l’image offre aujourd’hui toutes les possibilités aux imprimeurs. Les décors peuvent être créés, modifiés, revus à l’envi. C’est là un processus créatif dans lequel le savoir-faire technique et la volonté de création individuelle sont indissociables.

Der Original-Proof dient als Muster für den Kunden, gefällt er nicht oder sind Veränderungen gewünscht, kann der Entwickler an dieser Stelle noch mal eingreifen. Hier ein Dekor aus der neuen Holzfußboden-Kollektion in kräftiger Roteiche.
Leer más
descargar

L’épreuve originale sert d’échantillon au client ; si elle ne plaît pas ou que des changements soient souhaités, le développeur peut de nouveau intervenir à ce niveau et modifier les données. Ici, un décor de la collection de planchers en bois en chêne rouge intense.

Expressiv und leidenschaftlich, markant und temperamentvoll - dieses 3-Stab-Teak-Dekor beweist Ausdruckskraft und Raffinesse. Mit seinem intensiven dunklen Rot-Ton setzt es innovative Akzente für außergewöhnliches Wohndesign.
Leer más
descargar

Expressif et passionné, marquant et pétulant : ce décor en teck à 3 barres affiche du caractère et du raffinement. Avec sa nuance rouge foncé intense, il crée des accents innovants pour un cadre de vie exceptionnel.

Leer más
descargar

Les bois clairs font partie des classiques parmi les décors de planchers. Ce décor pin plein de décence et de retenue développe tout son effet en contraste avec des éléments de style aux couleurs vigoureuses.

Ir hacia arriba